Une dimension supplémentaire

Une « Fresnel box »

Notre assemblage peut être rapproché de ces anciens rétroprojecteurs à films transparents qui étaient utilisés autrefois. Le boitier est simplement constitué de plaques de carton recouvertes d’une face noire. Mais l’élément principal de ce dispositif est un ensemble de 2 Fresnels.

Les photographies suivantes présentent le corps du montage assemblé. Une petite statuette en pierre claire (« Les amoureux », une reproduction d’une sculpture du XIIème siècle) a été placée dans le fond de la « box ».

FresnelBox1

Pour illuminer la statuette, un très faible éclairage est intégré à la box. Les composants proviennent d’une lampe à led qui a été démontée. La partie éclairante est invisible de l’extérieur. Elle est positionnée à un angle de la box, sous les rebords en carton. Le faisceau lumineux est dirigé vers la statuette.

 

FresnelBox2

La double lentille de Fresnel est posée sur le dessus de la boite. La photographie de droite fait apparaître l’image de la statuette qui semble flotter au dessus de la box lorsque la lampe est allumée.

FresnelBox3

Le dispositif doit être placée dans un endroit sombre, à l’abri de sources lumineuses. L’objet « fantôme » en 3 dimensions semble flotter à une trentaine de centimètres au dessus des lentilles. Les images suivantes présentent le résultat obtenu, sous la forme d’un couple stéréoscopique croisé et d’un anaglyphe.

FresnelBox4

 

FresnelBox5

Double écran et stéréo passive

Un miroir semi-transparent (50% de réflexion et 50% de transmission) est au coeur de ce montage. La photographie de gauche en révèle la structure, tandis que celle de droite présente le dispositif équipé de ses deux écrans LCD.
Moniteur3D

La photographie ci-dessous présente le dispositif en fonctionnement. Les 2 images (l’une affichée par l’écran du fond et l’autre obtenue par réflexion sur le miroir) apparaissent avec une intensité équivalente.

Moniteur3D2

De très simples lunettes en carton à filtres à polarisation linéaire permettent d’affecter à chaque oeil l’image qui lui est destinée et de bénéficier ainsi d’une perception stéréoscopique.

Les photographies qui suivent présentent le filtrage opéré par les lunettes. On remarque que sur l’image de gauche, seule apparaît l’image provenant du moniteur du fond. Alors que sur l’image de droite, la statuette est visible sur l’écran supérieur et, par réflexion, sur le miroir. Dans les 2 cas, le filtrage des lunettes a totalement occulté l’autre vue.

Moniteur3D3

Le couple stéréoscopique qui suit est une réduction de l’image JPS qui est affichée par le moniteur stéréoscopique. Du fait d’un montage adapté, la statuette semble léviter au centre de la boite.

Moniteur3D4

 

Le stéréoscope de Wheatstone revisité

Le stéréoscope de Wheatstone était équipé de 2 miroirs orientés à 90°, qui étaient destinés à renvoyer le regard vers des images disposées de chaque côté du dispositif. L’observateur était placé au plus près de la jonction des miroirs, chaque oeil percevant ainsi l’image du couple stéréoscopique qui lui était destinée.

wheatstone

Dans notre adaptation du stéréoscope de Wheatstone, 2 écrans remplacent avantageusement les chevalets qui supportaient autrefois les couples stéréoscopiques dessinés ou imprimés. Les miroirs utilisés sont des miroirs optiques (miroirs dont le tain est placé sur la face avant du verre).

wheatstoneGD

Couple croisé présentant le dispositif.