Surréalités - Une dimension supplémentaire

L’image réelle du miroir concave

Cette expérience s’appuie sur le schéma rendu célèbre par Lacan en 1936 : « le bouquet renversé ».

Nous utilisons un miroir sphérique concave ayant un pouvoir grossissant X10. Face à ce miroir, ont été placés des éléments assemblés en carton noir découpé. La photographie suivante présente ce dispositif. Alors que les deux plans verticaux situés sur les côtés ne sont que des caches destinés à masquer des réflexions parasites, l’élément central en carton est un parallélépipède rectangle au dessus duquel vont apparaitre les images dites « réelles », pour un observateur placé à sa hauteur.

MiroirsCourbes02-3

L’image qui suit, présente sous la forme d’un couple stéréoscopique croisé, l’illusion de la présence d’une noisette sur le parallélépipède, alors que matériellement, aucun objet n’est présent à cet endroit !

MiroirsCourbes02-5

Alors, ou se trouve réellement la noisette, et comment son image peut-elle apparaitre à cet endroit ?…
En regardant le montage en carton de l’autre côté, c’est à dire, depuis la position qu’occupe le miroir, on va découvrir que le parallélépipède support est en réalité, un élément creux et que la noisette (la vraie !), est collée à l’envers, sous son plateau.

MiroirsCourbes02-4

Il est peut-être utile de se remettre en mémoire quelques très simples schémas d’optique sur lesquels nous n’avions peut-être pas porté toute l’attention nécessaire, autrefois, sur les bancs de l’école ! ;)… Sur les illustrations qui suivent, les flèches noires symbolisent des objets matériels tandis que les flèches rouges représentent leurs images produites par les miroirs concaves. Les points C indiquent les centres des cercles dont les arcs symbolisent les miroirs (un miroir sphérique concave est une calotte sphérique). Les points F représentent les foyers.

MiroirsCourbes03

On remarque que lorsqu’un objet est placé avant le point C, le miroir produit une image retournée et réduite de cet objet. Et cette image apparait entre l’objet matériel et le miroir.
Mais lorsque l’objet est placé précisément au point C, l’image (toujours retournée) va apparaitre, cette fois, à la même distance, et d’une taille égale à l’objet réfléchi.
Notre montage est une simple application (inverse) de ce dernier schéma.

MiroirsCourbes02-9

Nous évoquions plus haut, la métaphore du bouquet renversé. La particularité de celle illusion est qu’elle associe à un objet matériellement présent (un vase vide), la projection d’une image (celle d’un bouquet de fleurs, qui est masqué au spectateur). Nous présentons ci-dessous une adaptation en miniature de ce montage (notre miroir est d’une dimension très inférieure à celui utilisé dans le modèle de Lacan). La première photographie montre la disposition des éléments, tandis que la seconde est un couple stéréoscopique croisé qui présente l’effet obtenu.

MiroirsCourbes02-10

MiroirsCourbes02-11